Rechercher

Tout savoir sur la teinte du cuir du fauteuil Club

Table des matières

Pots de pigments en poudre de couleurs chaudes

Bien qu’il ait porté d’autres matériaux, le fauteuil club reste indissociable de sa confection en cuir. Le choix de ce matériau est intimement lié à l’histoire de l’artisanat français au XIXe siècle. Dès la création du fauteuil club, nos tapissiers ont largement utilisé des revêtements laissant apparaître les « marques et défauts » du cuir. Ainsi, la sélection des teintes et la finesse du grain donnent à chaque objet un caractère unique qui s’affirme au fil du temps.

La coloration du cuir, étape essentielle de la fabrication du fauteuil club  

La teinte de la peau de mouton tannée participe activement à l’esthétique spécifique du fauteuil club. Sa bonne exécution garantit une tonalité élégante aux nuances subtilement travaillées. Elle permet également d’harmoniser facilement le coloris du cuir de votre mobilier confortable avec votre décoration intérieure. Pour un rendu parfait, la coloration du cuir doit impérativement se compléter de plusieurs patinages.

Après son tannage entièrement naturel, la basane pleine fleur utilisée traditionnellement pour recouvrir les fauteuils club est teintée. Ce processus débute par une détrempe prolongée, dans un bain d’eau enrichi de pigments. Ce traitement délicat a pour objectif de faire pénétrer le colorant dans la masse, tout en préservant le caractère vivant du cuir.

Choisir une teinte de fauteuil pour lui donner du style

Une large variété de tonalités permet de répondre aux envies ou aux impératifs du futur propriétaire du fauteuil club. Les teintes les plus prisées vont du havane, au miel en passant par l’or. Ils évoquent tous le luxe des clubs de gentlemen anglais. Mais de plus en plus de créateurs utilisent des couleurs vives comme le lilas, le rouge et le vert anis. Ainsi, ils apportent un vent de fraicheur sur ce mobilier très traditionnel. Parmi les teintes les plus courantes, on retrouve le brou de noix, les thés, le vinegaroon, et toutes les teintures synthétiques. Au début, les fauteuils club étaient reconnaissables à leurs teintes brunes et noires, allant du brun chaud au marron foncé. Il est vrai que ces teintes inspirent la sobriété et le sérieux.

Dès les années 30 apparaissent des modèles aux teintes plus claires dont sont friands les music-halls, les clubs et les casinos. Ils donneront naissance à toutes les gammes de fauteuils beiges, caractéristiques du New York des années 50. Aujourd’hui encore, on peut facilement imaginer y déposer un chapeau sur l’accoudoir pour siroter son whisky ! Enfin, les années 60 ont annoncé le début de toutes les libertés. Du blanc au rouge en passant par le vert, vous pouvez désormais choisir parmi toutes les teintes qui vous plairont. Cela vous permettra d’accorder votre fauteuil aux couleurs de votre salon.

Appliquer un coloris sur un cuir à fleur corrigée

Employé comme alternative moins onéreuse à la basane, le cuir « fleur corrigée » bénéficie également de l’application d’une teinte. Celle-ci s’effectue généralement sous la forme d’un enduit pigmenté assez dense afin d’unifier la surface du produit fini et de créer un film antisalissure très résistant. Pour en savoir plus, découvrez notre article sur l’entretien du cuir, les différents types de revêtements d’un fauteuil club, ou encore sur l’art de la patine.

Bains de teintures au Maroc
Bains de couleurs naturelles pour teinter le cuir de façon artisanale au Maroc

La préparation du cuir avant sa pose sur le fauteuil club

Avant d’être teintée, la peau animale doit subir différentes opérations pour devenir du cuir. En effet, il s’agit de transformer un produit humide et hautement putrescible en matière noble, imputrescible et résistante. C’est un long processus divisé en une série d’étapes très techniques. Effectuées dans de mauvaises conditions, elles peuvent s’avérer nuisibles pour l’homme et l’environnement.

Tout commence par le nettoyage de la peau (appelé travail de rivière), suivi du tannage, du corroyage et du finissage. Néanmoins, seules ces deux dernières étapes fixent la couleur du cuir. La texture du cuir, son épaisseur, sa couleur et sa souplesse dépendront essentiellement du tannage. La durée moyenne de tout le processus est d’environ un mois.

Les étapes de la coloration du cuir

Lors du tannage, le cuir est soumis aux effets d’agents chimiques qui vont lui donner sa couleur initiale. Bien que les agents tannants de meilleure qualité et respectueux de l’environnement soient végétaux, 80 % des cuirs sont tannés au chrome. Ils ressortent alors teintés d’un gris bleuté, le célèbre « wet-blue ». En effet, ce n’est que lors du finissage que le tanneur va conférer au cuir sa couleur définitive. S’il s’agit d’un cuir de très belle qualité, appelé « cuir pleine fleur », il peut se contenter d’une fine couche presque transparente. Cela mettra en valeur sa teinte naturelle.

Le façonnage d’une teinte de haute qualité

Pour améliorer la tenue du coloris sur le cuir dans la durée, il est nécessaire d’accompagner l’étape de la teinte de nombreux cycles de cirage et de patinage. Effectuées entièrement à la main, ces opérations consistent à faire pénétrer délicatement couche après couche, un complément de couleur choisit dans un nuancier de plusieurs centaines d’entrées. Elles enrichissent ainsi la tonalité initiale avec de multiples reflets, tout en déposant une protection supplémentaire sur la peau naturelle.

Les spécialistes recommandent de renouveler ce traitement 1 à 2 fois par an au cours de la vie du fauteuil club. Par ailleurs, cette technique permet d’effacer les éraflures et les taches. Les « rénovateurs » colorés et les crèmes teintantes constituent également des solutions efficaces. Elles sont faciles à estomper au chiffon, au petit pinceau ou même au doigt. N’oubliez pas qu’un dépoussiérage léger doit systématiquement précéder leur utilisation.

Fauteuil Chesterfield Churchill cuir de basane vert
Fauteuil Chesterfield Churchill en cuir vert, un chef-d’œuvre de l’artisanat anglais

La patine du fauteuil met en valeur son histoire

Procédé inventé dans les années 80, la patine est un ensemble de techniques de coloration et de travail du cuir. Son but est de lui donner le charme suranné des années passées. Le patinage se pratique sur cuir brut ou sur du cuir teinté. C’est un art qui magnifie les imperfections et l’histoire du siège. L’utilisation de la patine s’inscrit dans la tradition du fauteuil club qui dès ses débuts a fait le choix de mettre en valeur le cuir plutôt que de dissimuler ce que certains perçoivent comme des « défauts ».

En réalité, ce sont ses petites singularités qui font tout le charme des authentiques fauteuils club. Les amateurs avertis savent qu’un cuir haut de gamme est précisément un cuir sur lequel on peut observer ce genre de marques. En effet, c’est la preuve concrète que le cuir fait partie de la catégorie des cuirs pleine fleur. De ce fait, sa surface n’a pas été altérée, ce qui le rend plus résistant et durable. Pour en savoir plus sur le cuir de basane, son tannage ou sur l’univers du fauteuil club en général, explorez notre blog !

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email