Rechercher

La mode des Années folles bouleverse l’égalité des sexes

Table des matières

L’insouciance des années folles bouleverse le monde de la mode et de l’art. Ce phénomène a un impact particulier sur le comportement, l’habillement et la condition féminine. C’est l’heure de l’émancipation. Les femmes commencent à se présenter dans les clubs, à fumer dans un confortable fauteuil club et surtout à réclamer l’égalité des sexes.

Tout savoir sur le phénomène des Années folles 

La période des années folles s’étend de 1919, fin de la Première Guerre mondiale à 1929, année de la crise économique. Un nouveau courant d’idées secoue la vie sociale. Les femmes s’émancipent et aspirent à l’égalité. Ce bouleversement a une répercussion significative sur la mode. Le style à la garçonne fait son apparition et devient très vite un authentique phénomène. Cette expression est inventée par J.K Huysmans en 1880, mais n’est popularisée qu’en 1922, avec la publication du roman controversé de Victor Margueritte : « La Garçonne ». Derrière ce nom emblématique se cache une véritable révolution féminine. Un vent de liberté souffle sur les femmes qui commencent à sortir, à danser, à fumer et à se présenter dans des clubs jusque-là réservés aux hommes. Confortablement installées dans des fauteuils club, elles réclament le droit à la parole. Elles s’offrent le plaisir de voyager et de conduire une automobile. Elles se permettent d’afficher leurs unions libres, et même leur homosexualité.

Didier NOURRISSON, « Femmes à la cigarette dans les années 1920 »

La mode vestimentaire des Années folles 

Pendant les années folles, le style reflète le désir de confort, de liberté et de modernité. Fait inédit dans l’histoire de la mode, les robes découvrent les jambes jusqu’aux genoux. Elles se raccourcissent progressivement jusqu’en 1930, pour ensuite retrouver de la longueur. Les femmes s’essayent aux vêtements masculins et arborent dorénavant un tailleur-jupe, un chandail et une chemise à col et à manchettes. Certaines osent les costumes, cravates, boutons de manchettes, canne et chapeau melon. Coco Chanel présente son célèbre blazer, une première dans l’histoire de la mode.

Le pyjama fait son apparition, un pantalon fluide et ample que l’on porte chez soi. Le maillot de bain et les tenues de sport sont également popularisés pendant les années folles. Célèbre dans le domaine du sportswear, Jean Patou confectionne les vêtements de la championne de tennis Suzanne Lenglen. Les femmes ont les cheveux courts et osent tout. D’où cette expression rentrée dans le langage populaire pour désigner ces femmes d’un nouveau genre : « la garçonne ».

Les figures emblématiques de l’art de l’époque

Les années folles sont une période faste pour les maisons de couture. Parmi les personnages qui marquent cette période, on trouve Coco Chanel, qui s’est différenciée par son charisme et sa manière de créer sa propre mode. Mais d’autres vont se distinguer, comme Violette Morris, l’entraîneuse de la Fédération féminine sportive de France, et la romancière Sidonie-Gabrielle Colette. De célèbres actrices comme Marlène Dietrich, Joan Crawford, Greta Garbo et Clara Bow sont également les emblèmes de cette époque. Le fauteuil club, lui aussi, devient un siège iconique que l’on s’arrache dans tous les lieux de plaisir et de prestige. Explorez notre blog pour en savoir plus sur cette ère culturellement trépidante de l’entre-deux-guerre, ou sur la genèse du fauteuil club.

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email