Le cuir de basane du fauteuil Club : comment est-il traité ?

Table des matières

Au XIXᵉ siècle, le cuir de basane bénéficiait d’une renommée internationale. Longtemps préféré aux autres matériaux pour la fabrication du mobilier et des sièges, ce cuir pleine fleur possède une souplesse et une durée de vie plus importante. Son esthétique, à la fois brute et authentique, permet d’offrir nettement plus d’élégance au mobilier qu’il habille, comme nos fauteuils club. Mais comment obtient-on une si belle qualité de cuir ? On vous dit tout dans ce guide détaillé !

Le tannage, étape incontournable du traitement du cuir de basane

Pour de nombreuses personnes, les cuirs sont des peaux d’animaux qui peuvent appartenir à des bovins, des ovins, ou encore des reptiles. Cette définition n’est pas fausse, mais incomplète. En effet, une peau animale devient un cuir lorsqu’elles sont transformées, grâce à un procédé appelé tannage. Réalisé par un artisan tanneur, le tannage a pour objectif de rendre la peau imputrescible, plus souple et plus résistante. Il permet également de donner une couleur spécifique au cuir. Mais avant de recouvrir les fauteuils club, le cuir de basane, qui est un cuir de mouton, doit passer par cette première étape cruciale du tannage qui contient de nombreuses opérations qui exigent technicité et savoir-faire.

Les opérations de rivière, des phases incontournables pour un cuir de basane de qualité

Le « travail de rivière » désigne un ensemble d’opérations destiné à nettoyer et bonifier le futur cuir. À l’origine, les tanneries étaient toujours implantées à proximité d’une rivière. C’était un emplacement stratégique qui permettait d’effectuer un certain nombre de tâches indispensables dans le courant de l’eau.

Le décharnage

Consiste à séparer la peau de la carcasse du mouton.

Le salage et le dessalage

Ils ont pour but de drainer l’eau contenue dans la peau et ralentir ainsi le processus de putréfaction. Cette opération généralement réalisée à l’abattoir ou à l’usine de dépeçage peut durer entre 2 à 15 jours.

Le reverdissage

Consiste à nettoyer en profondeur et à rendre la peau nettement plus souple.

Le pelanage et l’ébourrage

Ces deux opérations consistent à enlever les poils et à se débarrasser de l’imperméabilité naturelle de la peau.

L’écharnage

Consiste à éliminer les dernières traces de tissus sous-cutanés.

Le déchaulage

Dernière étape qui permet d’éliminer les traces de chaux.

Traitement du cuir de basane
Quelques étapes du traitement du cuir de basane

Le tannage, un travail artisanal qui change tout

En réalité, il existe une dizaine de modes de tannages, le plus souvent divisés en trois catégories : le tannage minéral, organique ou mixte. Chaque procédé emploie différents produits qui confèrent diverses propriétés au cuir de basane. La durée des opérations, lente, extra-lente ou rapide, va influencer la qualité finale du cuir de basane ainsi que ses finitions.

Les différents types de finitions pour le traitement du cuir de basane

La finition aniline

Elle permet de mettre en lumière la surface naturelle de la peau de mouton grâce à des produits transparents. Ce type de finition offre une esthétique exceptionnelle au cuir, mais nécessite un entretien relativement important.

Le finissage pigmenté

Il s’effectue en recouvrant la basane de couches de pigments opaques. Grâce à cette technique, le cuir prend une certaine couleur et sera moins sensible à l’eau.

La finition semi-aniline

Consiste à recouvrir la surface du cuir par des pigments légèrement opaques, qui seront ensuite recouverts d’une couche de produits transparents. Ce procédé permet d’aboutir à un effet visuel exceptionnel, à mi-chemin entre la finition aniline et pigmentée.

Après le tannage et l’opération de finissage, le cuir de basane peut enfin être utilisé pour recouvrir les fauteuils clubs de luxe.

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Panier
retour header