Rechercher

Bien choisir le confort de son fauteuil Club

Table des matières

Chat qui paresse sur un canapé

Si l’apparence du fauteuil club a évolué au fil du XXe siècle, la recherche de confort reste un argument de poids. Saviez-vous qu’à l’origine, on nommait le fauteuil club : « Fauteuil confortable » ? Cette appellation résume à elle seule cette quête de bien-être qui se matérialise sous la forme de sièges aux assises souples et aux formes enveloppantes. Mais pour atteindre cet état de relaxation tant convoité, il convient de s’attarder sur certains aspects techniques en lien avec sa conception. Découvrez quelles étapes de la fabrication et quelles options vous permettront de faire le meilleur choix pour le confort de votre futur fauteuil club.

Choisir entre maintien ou relaxation

C’est l’usage de votre fauteuil club qui va déterminer le type de suspensions, et donc de maintien, que vous devrez choisir. Si vous désirez un fauteuil dans lequel vous enfoncer pour passer de longues soirées relaxantes, optez pour un fauteuil au confort souple. Vous envisagez plutôt de l’utiliser pour réfléchir ou discuter en gardant les idées claires ? Sélectionnez plutôt un fauteuil au confort ferme. Enfin, si vous souhaitez que votre siège s’adapte à différentes situations, pas de problème, le confort de type intermédiaire sera idéal.

Jeune femme lisant un livre confortablement installée dans un canapé club en cuir
Choisir le confort de son fauteuil club en cuir en fonction de son usage ©Seven Shooter

S’attarder sur les types de rembourrage du fauteuil club

Éléments clés, la qualité et le type de rembourrage assurent l’accueil et l’amorti qui aiguilleront votre choix final. Par ailleurs, le fauteuil club bénéficie d’une innovation technique datant du début du XXe siècle : l’utilisation des ressorts biconiques alliés au rembourrage en crin végétal. Les véritables puristes se plairont à dénicher le fauteuil idéal dans un atelier d’artisans. Ils savent qu’ils y gagneront en finesse et en durabilité. Mais ils devront adapter leur budget en conséquence.

D’autres garnitures d’assises sont possibles, de qualités et de coûts variables. Le duvet et le semi-duvet offrent un moelleux incomparable. Néanmoins, ils présentent une tenue moindre dans le temps. De plus, ce type d’assise, extrêmement souple, s’affaissera plus rapidement avec le temps et l’usage.

La mousse polyuréthane, plus abordable d’un point de vue tarifaire, garantit une souplesse plus durable. Enfin, la mousse haute résilience à mémoire de forme est reconnue pour sa grande élasticité. Son atout majeur, c’est qu’elle conserve sa forme initiale de manière pérenne.

À retenir

Pour une qualité optimale, mieux vaut privilégier une mousse d’au moins 35 kg/m3 pour l’assise et de 25 kg/m3 pour le dossier.

Choisir la suspension de son fauteuil en cuir

C’est la suspension qui va en partie déterminer le degré de fermeté et de confort de votre futur fauteuil club. Donc avant toute chose, posez-vous la question : où vais-je installer mon siège et comment vais-je l’utiliser ?

Prendre en compte sa morphologie

Voilà une information qui vous étonnera peut-être… Outre l’usage prévu pour votre fauteuil, un autre facteur majeur est à prendre en compte lors du choix de votre suspension : votre corpulence.

Connaitre les 4 types de suspension

Gros plan sur les mains d'un artisan au travail sur le dossier d'un fauteuil club
Artisan réglant l’assise d’un fauteuil club ©Quino Al

Le ressort « bi-conique », dit « ressort du tapissier »

C’est la forme de suspension la plus ancienne. À l’intérieur de l’assise, des fils de métal sont enroulés sur eux-mêmes en forme de « sabliers » retenus par de la corde. L’assise en ressorts biconiques assure une quiétude sans pareil : lorsqu’on s’assoit dessus, on s’enfonce ! Rien de mieux que l’effet de soufflet offert par les ressorts pour se détendre après une longue journée. Votre fauteuil club, vous n’en ressortirez plus ! Ils conviendront parfaitement aux personnes d’un poids léger ou moyen qui envisagent un usage modéré de leur fauteuil. Idéale pour le repos, la suspension sur ressorts bi-coniques permet une assise souple à moelleuse, en fonction du coussin que vous choisirez.+

Le ressort « No-sag », dit « ressort zig zag » ou « ondulé »

Il s’agit d’une évolution moderne ayant permis un gain de temps considérable lors de la pose. Vendus au mètre ou au rouleau, les ressorts horizontaux en forme de « S » sont fixés à l’aide de clips. Ils assurent un maintien ferme ainsi qu’une bonne longévité du siège. L’assise sera parfaite pour une utilisation quotidienne et pour ceux qui souhaitent un maintien plus soutenu. À privilégier si vous prévoyez un usage intensif de votre fauteuil, et/ou si vous avez un poids important. Par ailleurs, ce soutien ferme est généralement recommandé pour les restaurants et les salles de travail. Dans ce modèle, l’amorti peut se réguler par le biais d’un cousin d’assise.

Le maintien par sangle

Plus rare, ce type de suspension n’est efficace qu’en fonction du nombre et de la largeur des sangles utilisées. L’avantage, c’est qu’il est durable et ne présente aucun risque de rouille. En revanche, il arrive que les sangles se détendent au fil du temps. Ainsi, sa fermeté peut être inférieure à celle assurée par des ressorts.

Le fond suspendu, ou « guidage suspendu »

Assise dont les ressorts ne sont pas directement fixés sur la structure en bois du fauteuil, mais sur un châssis en métal indépendant. L’effet lorsqu’on s’y installe correspond à un « double amortisseur ». Ce type de suspension, plus onéreuse, est considéré comme le comble du luxe.

Déterminer la forme du modèle pour un confort optimal

Selon son mode de vie, on recherche l’enveloppe protectrice offerte par des coussins moelleux ou contraire, avoir plus d’aisance dans ses mouvements. On apprécie également de hauts accoudoirs ou un dossier plus incliné. Votre stature imposera, elle aussi, la taille du fauteuil et la hauteur de l’assise. Pour garantir un maximum de confort, impossible de se sentir trop à l’étroit ou de caler ses genoux sous son menton. L’ergonomie du siège doit absolument vous correspondre. Certains modèles épurés permettront une véritable liberté de mouvement tandis que d’autres, plus cossus, vous envelopperont chaleureusement au sein de leurs courbes rembourrées. Il s’agit là d’un facteur déterminant et très personnel pour le confort que vous éprouverez en étant installé dans votre fauteuil club.

Corvette, fauteuil club, cuir rouge, face
L’inclinaison du dossier associée à la forme des accoudoirs et au moelleux de l’assise font du modèle Corvette un concentré de confort

Prendre le temps pour le revêtement

Le fauteuil club s’habille traditionnellement de basane, ce cuir de mouton particulièrement « chaud » au toucher. Néanmoins, on peut trouver confort et bien-être en caressant d’autres matières comme le velours ou l’alcantara. C’est une affaire de sensibilité. Cependant, si nous avons choisi le cuir de basane, c’est parce qu’il a des qualités que peu de revêtements peuvent égaler.

Esthétiquement, le cuir de basane est chaleureux, rustique, authentique. De plus, le travail de la patine lui donnera un charme qui se bonifiera avec le temps, un effet vieilli qui correspond à l’ambiance vintage que l’on recherche avec un tel fauteuil. Au toucher, il se révèle doux et satiné. Être en contact avec sa surface est un merveilleux moment de plaisir. Véritable régulateur d’atmosphère, il conserve la chaleur en hiver et vous la restitue, tandis qu’il laisse respirer la peau en été et absorbe même les excès d’humidité. Étonnant n’est-ce pas ? Enfin, le cuir de mouton pleine fleur constitue la protection la plus durable et résistante. Voilà une multitude de critères qui nous ont convaincus de faire du cuir de basane LE revêtement phare de nos fauteuils club.

Si malgré la lecture de cet article, vous êtes toujours perdu, contactez-nous. Ensemble, nous ferons le point sur votre projet et définirons les caractéristiques techniques qui combleront vos attentes en termes de confort.

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email