Entrée d'immeuble tyique du mouvement art déco avec des lignes droites et symétriques

La période Art Déco : l’époque du beau et de l’élégant

Table des matières

Les années folles, le design au service de la beauté

En 1925 à Paris, le terme Art déco correspond à l’exposition internationale des Arts décoratifs, industriels et modernes. En effet, l’Art déco introduit un concept de beauté nouveau dans le monde artistique, basé sur des traits simples et design, des formes géométriques et des décorations aux couleurs vives. Ce courant d’idées est service de l’harmonie et de l’élégance. Au cœur des années folles, il donnera naissance au célèbre fauteuil club avec ses lignes rondes, profondes et confortables.

L’histoire de l’Art déco 

La période Art déco s’étend des années 20 à 39. Les artisans souhaitent rompre avec la politique d’austérité qui caractérise l’époque de l’après-Première Guerre. Ils utilisent des matériaux nobles comme l’argent, le jade, le cristal, l’ivoire et la laque. Mais cette tendance s’estompe avec l’arrivée de nouveaux matériaux industriels comme le plastique ou le chrome. Pour les artistes, l’essentiel est de répondre aux besoins de la population avec des créations aussi fonctionnelles qu’élégantes. C’est dans cet esprit que les fauteuils club vont voir le jour. Pratique et confortable, ce sont des sièges à l’esthétique et aux détails extrêmement soignés, conçus avec des matériaux d’une grande noblesse.

Entre beauté et élégance, les principes de l’Art déco

Dans les années 20, l’Art déco est synonyme de renouveau. De ce fait, il est ancré dans les pratiques et objets courants. Les artistes aspirent à de nouveaux modèles, tant pour l’art et la décoration que le mobilier. Les designers s’essayent au fameux fauteuil club, rond, profond et confortable. Avec l’industrialisation, les productions sont devenues plus rectilignes, avec des lignes plus simples et épurées. Divers styles ont fait leur apparition comme le cubisme, le fauvisme, le futurisme italien ou le constructivisme russe. C’est également pendant la période Art déco que la bakélite et les premières matières plastiques sont utilisées dans la confection d’œuvres d’art.

Chaplin 1925, fauteuil, cuir rustique, face
Le fauteuil club Chaplin, siège typique de l’Art déco

La mosaïque, un pur produit de l’Art déco

L’Art déco s’est également illustré en architecture. Il emprunte la symétrie et la simplicité du style néoclassique. Les décorations de cette époque sont composées d’animaux, de visages ou encore de plantes… En France, le style Art Déco mosaïque est en grande partie véhiculé par Isidore Odorico. Ce dernier fuit l’Italie et la crise du 19e siècle pour s’installer dans l’Hexagone. Ce style est largement présent à Nice et sur la Côte d’Azur. On retrouve cet esprit dans la conception de nombreux bâtiments, hôpitaux, écoles, postes, hôtels, stades, aérogares ou terminaux portuaires…

Le déclin de ce courant artistique des années folles

L’Art déco symbolise le beau et l’élégance de l’art et de l’architecture. Il allie deux tendances. En effet, l’une s’adresse aux personnes fortunées tandis que l’autre, qui se veut pratique et accessible, est destinée à tous. De plus, ce courant influence de nombreux domaines, à commencer par la décoration d’intérieur et l’aménagement. Mais il impacte aussi l’univers du textile, des arts graphiques, de l’horlogerie ou encore de la peinture… Côté mobilier, cette période correspond à l’apparition des fauteuils club. Ce style iconique s’est estompé vers la fin des années 30, avec la politisation du Moderne classique et la naissance du réalisme socialiste véhiculé par l’Union soviétique. Cette époque marque l’avènement du Bauhaus, adapté aux besoins de modernisme industriel, basé sur l’esthétisme et l’ingénierie. Pour découvrir d’autres époques et courants artistiques, explorez nos articles de blog dédiés.

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Panier
retour header