Voici le demi-lune, la version « pur Art Déco » du fauteuil club !

Un modèle de mobilier d’appoint aux formes très surprenantes

Plus petit et plus facile à déplacer que la version standard du fauteuil club, le modèle « demi lune » est destiné, lors de sa création, à servir de siège d’appoint. Mais l’élégance de ses formes Art Déco et son confort avancé en font un mobilier idéal. Pour toutes vos pièces à vivre !

Découvrez pourquoi ce fauteuil club se nomme « demi-lune »

Le demi-lune est né dans les années 1930 dans la lignée de la modernisation esthétique du fauteuil club. Cela marque l’apparition des modèles à dos rond, « chapeau de gendarme » ou « moustache ». Ses lignes pures, qui déclinent la forme du demi-cercle sur le haut des accoudoirs et du dossier, s’inspirent fortement du style géométrique de l’Art Déco (notamment dans la construction). Elles participent activement à donner à ce « club » une belle harmonie visuelle. Malgré des dimensions très compactes (surtout au niveau de la largeur) et un piétement assez bas par rapport aux déclinaisons classiques.

Le demi-lune, le secret d’une décoration intérieure réussie !

Comme les autres modèles d’appoint du « mobilier confortable », le fauteuil demi-lune complète facilement la décoration dune grande variété de pièces de votre maison. Dans votre salon, il s’installe près d’un canapé en cuir de la même teinte. Cela a pour but d’augmenter le nombre de sièges proposés ou, plus discrètement, dans une encoignure. Là, il s’associe naturellement à un plaid, à un tapis moelleux ou à un pouf pour renforcer une ambiance « cosy » dédiée au repos. Vous pouvez aussi le placer dans une chambre pour créer (sans transformation fastidieuse !) un petit coin-lecture. Notamment en jouant sur l’isolement enveloppant offert par son large dossier. Enfin, sous une véranda, il représente une alternative plus confortable et plus élégante au mobilier de jardin.

Le confort, l’avantage à ne pas oublier sur ce modèle

La version traditionnelle du « demi-lune » reprend tous les éléments qui ont fait la réputation du fauteuil club depuis la fin du XIXe siècle. Son coussin et sa couverture sont en basane (du cuir de mouton résultant d’un tannage végétal). Tandis que sa structure en bois massif abrite une suspension à ressorts biconiques.