Tout ce qu’il faut savoir sur la teinte du cuir d’un fauteuil-club

Choix des couleurs – une histoire de goût, un goût pour l’histoire !

Bien qu’ayant pu porter d’autres revêtements, le fauteuil-club reste dans l’imaginaire collectif indissociable de sa confection en cuir. Ce choix de matériaux est intimement lié à l’histoire de l’artisanat français au XIXe siècle qui prit le parti, dès la création du fauteuil club, des revêtements laissant apparaître les « marques et défauts » du cuir. Ainsi, le choix des teintes et la finesse du grain donnent à chaque objet un caractère unique, qui ne fait que s’affirmer au fil du temps. Découvrez l’histoire haute en couleur du cuir de vos fauteuils, et prenez goût à l’authenticité !

Découvrez toutes les étapes que traverse le cuir avant d’être posé sur votre fauteuil !

Avant d’être teintée, la peau animale doit traverser de nombreuses étapes pour devenir du cuir. En effet, il s’agit de passer d’un produit humide et hautement putrescible à une matière noble, imputrescible et résistante. Ce long processus consiste en une série d’étapes techniques. Effectuées dans de mauvaises conditions, elles peuvent être très nuisibles pour l’homme et l’environnement. Du travail de tannage dépendra la texture du cuir, son épaisseur, sa couleur et sa souplesse.
Le processus commencera par le nettoyage de la peau (appelé travail de rivière), suivi du tannage, du corroyage et du finissage. Néanmoins, seules ces deux dernières étapes fixent la couleur du cuir. La durée moyenne du processus est d’environ un mois.

Les étapes essentielles

Lors du tannage, le cuir est soumis à des agents chimiques, qui vont lui donner sa couleur initiale. Bien que les agents tannants de meilleure qualité et respectueux de l’environnement soient végétaux, 80 % des cuirs sont tannés au chrome. En effet, ils ressortent de cette étape teintés d’une caractéristique gris-bleuté (le célèbre « wet-blue »).
D’ailleurs, ce n’est que lors du finissage que le tanneur va appliquer au cuir sa couleur définitive. S’il s’agit d’un cuir de très belle qualité (appelé « cuir pleine fleur »), il peut se contenter d’une fine couche, presque transparente. Cela mettra en valeur sa teinte naturelle.

Brun, beige ou rouge ? Choisir une teinte de fauteuil, c’est choisir son style !

Parmi les teintes les plus courantes, on retrouve le brou de noix, les thés, le vinegaroon, et toutes les teintures synthétiques. De plus, la teinte finale peut être significativement influencée par le nombre de couches.
Les fauteuils club ont d’abord été caractérisés par leurs teintes brunes ou noires, du brun chaud au marron foncé. En effet, ce sont ces teintes qui inspirent la classe et le sérieux.
En effet, dès les années 30 apparaissent des modèles aux teintes plus claires, dont sont friands les music-halls, les clubs et les casinos. Ils donneront naissance à toutes les gammes de fauteuils beiges, caractéristiques du New York des années 50. Aujourd’hui encore, on peut facilement imaginer y déposer un chapeau sur l’accoudoir pour siroter son whisky !
Enfin, les années 60 ont annoncé le début de toutes les libertés ! Du blanc au rouge en passant par le vert, vous pouvez désormais choisir parmi toutes les teintes qui vous plairont. Cela vous permettra d’accorder votre fauteuil aux couleurs de votre salon !

Comment la patine met en valeur l’histoire de vos objets

Procédé inventé dans les années 80, la patine est un ensemble de techniques de coloration et de travail du cuir, qui a pour but de lui donner le charme des années passées. Elle se pratique sur cuir brut ou sur cuir teinté.
En ce qu’elle met en valeur les défauts et l’histoire de l’objet, l’utilisation de la patine s’inscrit en directe ligne de la tradition du fauteuil club, qui a dès ses débuts tendu à mettre en valeur le cuir plutôt que d’en cacher les « défauts ».