Le cuir de basane du fauteuil club, les secrets de son traitement

Comment fabrique-t-on le fameux cuir pleine fleur de nos sièges ?

Au XIXème siècle, le cuir de basane bénéficiait d’une renommée internationale.
Longtemps préférée aux autres matériaux pour la fabrication du mobilier et des sièges, ce cuir pleine fleur possède une durée de vie plus importante. Il permet d’offrir un attrait nettement plus élégant au mobilier qu’elle habille, comme nos fauteuils clubs. Par quel traitement parvient-on à fabriquer un cuir de cette qualité ? Visite guidée !

Les opérations de rivière, étape essentielle du cuir de basane

Pour de nombreuses personnes, les cuirs sont des peaux d’animaux (bovin, ovin, reptiles, etc.). Cette définition n’est pas fausse, mais incomplète. En effet, ce sont des peaux d’animaux transformées, grâce à un procédé appelé tannage.

Qu’est que le tannage ?

Réalisé par un artisan tanneur, le tannage a pour objectif de rendre la peau imputrescible, plus souple et plus résistante. Il permet également de donner une couleur spécifique au cuir. Avant de recouvrir les fauteuils clubs, la basane doit passer par cette étape et par les opérations de rivière. Exactement comme la peau de vache ou de buffle. Il est à noter que les opérations de rivière se déroulent en différentes phases.

Les différentes opérations

Il y a le décharnage, le salage/dessalage, le reverdissage, le pelanage, l’écharnage et le déchaulage.
Le décharnage consiste à séparer la peau de la carcasse du mouton. Le salage et le dessalage ont pour but de drainer l’eau contenue dans la peau et ralentissent ainsi le processus de putréfaction. Cette opération peut durer de 2 à 15 jours et est généralement réalisée à l’abattoir ou dans l’usine de dépeçage.
D’autre part, le reverdissage a pour objectif de rendre la peau nettement plus souple et de la nettoyer avant le pelanage et l’ébourrage, qui consiste à enlever les poils et à se débarrasser de l’imperméabilité.
En outre, l’étape de l’écharnage consiste à éliminer les dernières traces de tissus sous-cutanés avant le déchaulage, qui a pour but de se débarrasser des traces de chaux.

Le tannage, un travail sur le cuir de basane qui lui donne toute sa qualité

Avant tout, il faut noter qu’il existe une dizaine de modes de tannage, séparés en 3 catégories, en l’occurrence le tannage minéral, mixte et organique. Chaque procédé utilise des produits différents et procure diverses propriétés au cuir de mouton.
La durée de l’opération (lent, extra-lent, rapide, etc.) influe sur la qualité de la basane et la finition : aniline, semi-aniline et pigmenté. La finition aniline permet de mettre en lumière la surface naturelle de la peau de mouton grâce à des produits transparents. Ce type de finition offre une esthétique exceptionnelle au cuir, mais nécessite un entretien relativement important.
La finition semi-aniline, quant à elle, consiste à recouvrir la surface du cuir par des pigments légèrement opaques, qui seront ensuite recouverts d’une couche de produits transparents. Ce procédé permet d’aboutir à un effet visuel exceptionnel, à mi-chemin entre la finition aniline et pigmentée.

La finition…

Pour terminer, la réalisation du finissage pigmenté s’effectue en recouvrant la basane de couches de pigments opaques. Grâce à cette technique, le cuir prend une certaine couleur et est moins sensible à l’eau.
Après le tannage et l’opération de finissage, le cuir de basane peut enfin être utilisé pour recouvrir les fauteuils clubs de luxe.