L’élément à ne pas négliger dans votre fauteuil club, la peau !

Les variétés de cuir, un impact méconnu sur la qualité du mobilier confortable

Le cuir teinté représente l’élément majeur dans la mise en valeur des formes du fauteuil club classique. Très élégant, il résulte tout d’abord d’un tannage naturel et d’un patinage manuel de la peau de mouton ou d’agneau. « Pleine fleur » et « fleur corrigée » sont les variétés à privilégier pour disposer d’un mobilier confortable résistant et facile à nettoyer.

Savez-vous quelle peau choisir pour un fauteuil club ?

La fabrication traditionnelle d’un fauteuil club utilise uniquement des peaux provenant d’ovins. Parmi les différents cuirs disponibles, le plus beau et le plus résistant correspond à la basane pleine fleur. Ce produit, déjà connu à l’époque d’Henri IV  pour sa qualité, se distingue notamment par son tannage végétal. La peau de mouton subit un traitement « humide ». On le détrempe dans un bain de sumac ou de québracho avant de se colorer d’une belle teinte brune lors de son séchage au soleil.
De seconde catégorie, le cuir « fleur corrigée » représente la principale alternative à la basane. Notamment en raison de son coût moins important et de sa moindre sensibilité aux éraflures.

Voici pourquoi la peau est un élément essentiel du fauteuil club

Par sa qualité et sa teinte, la peau tannée joue à la fois sur l’aspect esthétique et le confort du fauteuil club. Visuellement, sa tonalité souvent nacrée permet de souligner la conception soignée du mobilier. Cela permet également de renforcer le chic de votre décoration. Au toucher, elle présente une grande douceur et une souplesse élevée, invitant naturellement à la détente. La basane se révèle même capable de conserver durablement la chaleur : en hiver, il suffit d’associer votre « club » à un plaid en laine ou à des coussins en soie pour créer en quelques instants un petit nid douillet.

La méthode incroyable pour recouvrir le mobilier confortable de cuir

La mise en place de la peau sur la structure en bois du fauteuil club s’effectue lors d’une étape de fabrication dénommée « couverture ». Cette opération réclame force physique et savoir-faire avancé. Le cuir est abondamment mouillé pour se tendre plus facilement sur la « carcasse » du siège. Le fait qu’il soit mouillé, alourdit considérablement le poids. Par la suite, il est alors séché pour assurer sa solidarité avec le garnissage.