Fauteuil club : les secrets élémentaires d’un confort maximum

Les critères indispensables pour une détente absolue, lové dans son fauteuil

Si la forme du fauteuil club a évolué au fil du XXe siècle, la recherche de confort reste inéluctablement associée à sa création. D’ailleurs le nom d’origine du club, « fauteuil confortable », résume à lui seul cette quête de souplesse d’assise et de rondeur enveloppante. Mais les secrets d’un moment de détente maximum reposent sur plusieurs critères de fabrication à connaître.

Ne négligez pas l’essentiel : le confort personnalisé

La notion de confort est toute relative. Il s’agit de trouver la parfaite adéquation entre un fauteuil club et son propriétaire. Deux paramètres de première importance déterminent immédiatement le choix du fauteuil. Il y a tout d’abord ses habitudes de vie ainsi que la corpulence de celui qui va s’y attacher.
L’usage auquel le fauteuil est destiné doit tout particulièrement influer sur le choix d’un maintien plus ou moins ferme, et d’une forme de modèle. Selon son mode de vie, on aime se sentir enveloppé par des coussins moelleux ou avoir plus d’aisance dans ses mouvements. On apprécie également de hauts accoudoirs ou un dossier plus incliné.
Votre stature imposera également la taille du fauteuil et la hauteur de l’assise. Pour garantir un maximum de confort, impossible de se sentir trop à l’étroit ou de caler ses genoux sous son menton. L’ergonomie du fauteuil doit absolument vous correspondre.

Optez pour un rembourrage et une suspension tout confort

Éléments clés, la qualité et le type de rembourrage assurent l’accueil et l’amorti qui aiguilleront votre choix. À l’origine, le fauteuil club profite d’ailleurs d’une innovation technique du début du XXe siècle, l’utilisation des ressorts biconiques, alliés au rembourrage en crin végétal. Les puristes dénicheront facilement leur bonheur dans un atelier d’artisans pour y gagner en qualité et en durabilité.  Mais ils devront compter avec un budget conséquent.
D’autres rembourrages  sont également possibles, de qualité et de coût variables. Le duvet et le semi-duvet offrent un moelleux incomparable. Mais ils présentent une tenue moindre dans le temps, d’autant qu’une assise trop souple s’affaissera plus rapidement. La mousse polyuréthane, plus abordable en terme de budget, garantit une souplesse relativement durable. Enfin, la mousse haute résilience à mémoire de forme est reconnue pour sa grande élasticité. Ce qui permet de conserver durablement sa forme initiale. Pour une qualité optimale, mieux vaut privilégier une mousse d’au moins 35 kg/m3 pour l’assise et de 25 kg/m3 pour le dossier.
Quant aux ressorts traditionnels, ils peuvent être remplacés par des sangles élastiques, moins durables, des ressorts en S ou ressorts Nosag.

Le critère inattendu pour une détente sensuelle, le revêtement de votre fauteuil

Le fauteuil club s’habille traditionnellement de basane, ce cuir de mouton particulièrement « chaud » au toucher. Néanmoins, on peut trouver confort et bien-être en caressant d’autres matières comme le velours ou l’alcantara. Affaire de sensibilité.