Comment le fauteuil Art Déco est devenu intemporel

Dans la période avant les années 20, un siège devient intemporel

Même s’il date du début du siècle dernier, le fauteuil Art Déco a marqué le monde de l’art dans les années 20. Cette période connaît un bouleversement dans tous les domaines. De la couture à la peinture, en passant par la musique, les décors, la chorégraphie… et le fauteuil club, prend toute la place est devient le premier siège intemporel !

C’est quoi, le concept de L’Art Déco ?

L’expression Art Déco divise les opinions. Par exemple, pour les initiés, c’est une alliance subtile de l’art, de l’artisanat et de l’industrie. Aux yeux du public, c’est juste un style rétro, alors qu’en réalité c’est un mélange de configurations destinées aux adeptes de modernisme. En revanche, tous s’accordent à dire que les arts décoratifs peuvent désigner des arts appliqués comme la céramique et la verrerie.
D’influence autrichienne, belge et allemande, l’Art Déco se veut être l’expression d’un besoin de renouveau, de simplicité et de paix après la Première Guerre mondiale. Il prend son envol dans les années 20, les Années Folles, une période particulièrement faste de l’histoire de la France. Les artistes s’emploient donc à introduire des concepts nouveaux, en parfaite contradiction avec les formes extravagantes de l’Art nouveau.

Fauteuils Art déco 1930, la perfection !

Toujours aussi luxueux, les objets d’art ont plutôt des lignes simples et épurées. Résolument axés vers la modernité, les artistes et artisans tournent le dos aux excès de l’Art Nouveau. Ils privilégient le confort et la simplicité dans le luxe et dans l’art de vivre. La qualité prime sur la frivolité et le fauteuil art déco atteint la perfection en 1930. Cependant, les objets d’Art Déco arborent toujours des couleurs vives.

L’incroyable fauteuil Art Déco

En effet c’est dans ce nouveau courant d’idée que le Fauteuil Art Déco fait son apparition. L’Art Déco influence autant les créateurs de mode que les fabricants de meubles. Il marque son empreinte dans le monde artistique dès 1925, lors de l’Exposition des Arts Décoratifs et Industriels de Paris. Ce mélange de luxe, de perfection et de confort impressionne et déclenche un engouement général. Cette passion ne s’est pas estompée avec les années et ce modèle est devenu iconique.

Les artistes renouent avec le classicisme avec un style simple, sobre et pur. Cet état d’esprit se voit dans différentes créations de cette époque, comme la coiffeuse en bois de Paul Follot (présentée en 1920). La fusion du classique et du décor luxueux marqué par les couleurs et les enluminures produit un meuble raffiné et élégamment décoré. Ainsi le même artiste peut embellir une chaise classique en lui ajoutant un dossier sculpté d’une corbeille de fruits.

C’est entre autres en 1929 que le Club est présenté au grand public. Il est reconnaissable par son confort, ses formes rondes et la solidité de l’assise. Mi-anglais mi-français, il est généralement revêtu d’un cuir de basane, doux et résistant. C’est pourquoi il est devenu intemporel et indémodable, et suscite toujours les passions des deux côtés de la Manche.