Le dossier droit, le modèle de fauteuil club à ne pas oublier !

L’une des déclinaisons à connaître du mobilier Art Déco

Éclipsé parfois par des déclinaisons aux formes plus travaillées, le fauteuil club terminé par un dossier droit représente pourtant un mobilier idéal. Cela permet d’installer en quelques instants une ambiance propice à la détente. Emblématique des canons de l’Art Déco, ce modèle conjugue conception raffinée et espace accueillant.

La méthode secrète pour reconnaître un « dossier droit »

Le fauteuil club « droit » tire son nom de son large dossier rectangulaire. Il affiche sur sa partie supérieure une ligne simple, sans fioritures. Il offre un excellent confort d’assise et un enveloppement du corps de qualité. Notamment grâce à son châssis assez bas, sa profondeur généreuse (qui atteint fréquemment les 90 cm) et ses très larges accoudoirs (souvent à crosse). En effet, son revêtement résistant en cuir et ses formes géométriques simples, qui mêlent courbes légèrement bombées et droites, s’inscrivent nettement dans l’esthétique soignée et moderne proposée par l’Art Déco. Depuis l’après-guerre, de nombreux modèles de « clubs » continuent à s’inspirer de son look intemporel à l’élégance sobre.

Voici comment mettre en valeur ce modèle de fauteuil club

L’aspect accueillant et la patine de couleur chaude du « dossier droit » font de ce mobilier un incontournable de votre séjour. Mais également de votre bibliothèque ou de votre salon de réception. Associée à un guéridon, une table basse ou même un secrétaire en acajou, une paire de fauteuils club de ce type donne immédiatement un caractère à la fois intimiste,  relaxant et luxueux à votre pièce. Par exemple, un tapis profond tissé dans une laine claire (gris perle, blanc nuancé de bleu, beige…) ou un parquet dans les teintes brun-rouge peuvent compléter avec bonheur votre décoration. Évitez simplement les tons trop éclatants (violet, jaune, orange…).En effet, ils sont incapables de s’harmoniser à long terme avec le « cognac », le « miel » ou l’« or » du mobilier confortable traditionnel.

L’entre-deux-guerres, inspiration ultime du mobilier confortable

Le modèle dit à « dossier droit » apparaît entre 1920 et 1930, au moment du renouveau de l’esthétique du fauteuil club. Il est contemporain d’autres déclinaisons très célèbres du « siège confortable » comme le « chapeau de gendarme », le « moustache » ou le « rond ».