Quand la bergère va au pub, l’insolite histoire du fauteuil club !

Partez à la découverte de votre quotidien ! Les origines d’un meuble.

De l’aristocratie à la bourgeoisie, de la bourgeoisie à l’adoption populaire, découvrez l’histoire mouvementée d’un meuble qui vous paraît anodin ! Savez-vous quels mystères se cachent derrière le design du fauteuil bergère ? Connaissez-vous les origines du fauteuil club ? Partez à la découverte de 4 siècles d’histoire !

Les mystères de l’histoire, apprenez tous les secrets du fauteuil « bergère »

Au cours de l’histoire, les grands changements d’esthétique suivent les changements de règnes. À la mort de Louis XIV, les vastes salles privilégiant la vie de cour se transforment, pour laisser davantage de place à l’intimité. Les galeries spacieuses se subdivisent en petites salles et l’apparat laisse davantage de place au confort.
Moins solennels et plus créatifs, les menuisiers et tapissiers rivalisent d’inventivité dans leurs créations de sièges confortables. C’est à cette époque qu’apparaît la bergère.
Apparue en 1725, la bergère est un large fauteuil pour dame, dont le coussin en duvet garantit une assise confortable. Recouvert de riches soieries, il se caractérise par des accoudoirs évasés. Pourquoi ? Pour laisser place aux larges « robes à panier » des dames, bien sûr ! Généralement vendues par lots, les bergères se déclinent en deux sortes. Il y a la bergère personnelle réservée à la maîtresse de maison, et la bergère de compagnie.

Comment faire la différence ?

La raison de cette distinction repose sur les reliquats de l’époque moyenâgeuse : en effet, les designs de fauteuils y étaient indicatifs des positionnements sociaux !
Afin de briller en soirée, sachez que les bergères à dossier droit sont dites « à la reine », tandis que les bergères à dossier incurvé sont dites « en cabriolet ».

Fauteuil pour homme ou fauteuil pour dame ? Pourquoi choisir ?

La bergère reste pendant de nombreuses années le symbole par excellence du confort et du luxe mobilier. À la fin du XIXe siècle on voit toutefois apparaître dans les pubs et les clubs de gentlemen anglais ses équivalents « masculins ». Ceux-ci conservent leurs caractéristiques de confort, tout en présentant une esthétique plus sobre. Peu après, au début du XXe siècle, on verra également naître le fauteuil cubique.
Lorsque ces nouveaux fauteuils confortables arrivent en France, ils sont rapidement adoptés par la haute société qui y voit une alternative et une complémentarité au fauteuil bergère. Du mélange de ces deux meubles, les fabricants garderont le confort et l’assise du fauteuil bergère et la sobriété des fauteuils anglais : c’est la naissance du « fauteuil club ».

Né dans un cabaret et baptisé par un antiquaire, connaissez-vous ce meuble ?

Bien que le siège issu de la rencontre entre mobilier français et anglais soit apparu dès la fin du XIXe siècle, il faudra attendre l’entre-deux-guerres pour que se diffuse le nom de « fauteuil club ». Cette dénomination, née de l’attrait et de l’adoption rapide du fauteuil par les clubs et cabarets, est certainement née dans la bouche des antiquaires et marchands de mobilier, afin de créer une catégorie de meubles plus facilement identifiable.