« Back in 1980 », quel fauteuil club choisir ?

1970, un improbable mélange des genres ! La naissance du siège rétro

Longtemps synonyme de classe et de sobriété, le fauteuil-club devient entre 1970 et 1980 le terrain de toutes les expérimentations. Découvrez les modèles les plus fous sortis de l’imagination des designers. Partez à la découverte de l’âge d’or du siège rétro !

Fauteuil club neuf ou d’occasion ? Moderne ou classique ?

L’enthousiasme industriel sans limite des années 60 se pérennise dans les années 70 sous l’égide de Philippe Starck. En parallèle, des designers comme Garouste et Bonetti cherchent à réconcilier l’artisanat avec la production industrielle de série.

Choisissez votre luxe !

Le fauteuil club, d’abord cantonné aux clubs privés et au monde du travail, se démocratise pour plaire aux particuliers. Et son histoire commence à être suffisamment ancienne pour que ses différentes lignées existent en parallèle. Il est désormais possible de se poser la question : est-ce que je préfère un fauteuil-club neuf ou un fauteuil-club d’occasion restauré chez un antiquaire ? Est-ce que je préfère un fauteuil club moderne ou classique ? Est-ce que je souhaite faire référence à une décennie en particulier ? Certaines personnes ont par exemple un faible pour les fauteuils moustache, typiques des années 40.
Chez les amoureux de déco rétro-historique, les fauteuils club commencent à se retrouver dans des lofts industriels. Ils sont souvent agrémentés de lampes en métal Jieldé.

Connaissez vous la pièce maitresse du design des années 1980 ?

Les modèles bicolores ou bi-matières se multiplient : on voit régulièrement le cuir de l’assise être rehaussé par une structure apparente en métal ou en bois. Aucun risque n’est désormais exclu : les fauteuils club prennent toutes formes et couleurs, sont mixés sans complexe à d’autres modèles de chaises (Voltaire ou Chesterfield) et on voit même apparaître d’improbables fauteuils club sur roulettes !
Le postmodernisme s’est infiltré dans toutes les facettes de la création artistique, et l’on voit même apparaître les noms ou monogrammes des créateurs répétés à l’infini sur les tissus extérieurs : adieu la sobriété caractéristique des fauteuils club !

Le DS57 de Franz Romero

C’est en 1986 qu’apparaîtra le modèle le plus célèbre de la décennie : le DS57 de Franz Romero. Ce modèle, autrement appelé « Bugatti », est inspiré des voitures de course des années 30. C’est un chef d’œuvre du design : la forte inclinaison de son dossier évoque l’aérodynamisme des moyens de locomotion tandis que son socle en métal brillant inspire la stabilité.

 Comment votre siège s’est retrouvé à l’autre bout du monde

Star des années 80, la marque Rolf Benz est LA spécialiste de la photographie de salon : ne reculant devant aucune contrainte technique ils transporteront siège, sofas et fauteuils club aux quatre coins du monde, pour obtenir des clichés luxueux. Ces photos sont aujourd’hui appréciées des initiés, qui se disputent leur charme kitsch.