Art Nouveau, Art Déco, quelles sont les différences ?

Comment différencier deux styles du début du XXe siècle ?

Art Nouveau et Art Déco deux styles totalement différenciés du début du XXe siècle. L’art déco voit le jour vers les années 1910 et succède à l’Art nouveau. Retour sur l’histoire et sur les différences marquantes de chaque mouvement, notamment dans le mobilier d’intérieur

L’Art Nouveau

L’art nouveau est un mouvement artistique né à la fin du XIXe siècle. Aussi appelé “art de la belle époque”, il voit le jour pendant la Révolution industrielle et veut mettre la nature au centre de l’Art.
En effet, il se caractérise par des lignes courbes, des formes ondoyantes ou asymétriques. Il exprime aussi l’émotion et la sensualité, avec des couleurs inspirées de la nature : arbres, insectes, fleurs, animaux…

…ou la Belle Epoque !

Toutes les œuvres réalisées durant l’hégémonie de ce mouvement ont un point commun : l’absence d’espace vide. Que ce soit un tableau ou un vase, tout l’espace disponible est exploité pour mettre en place un univers personnel qui, selon les artistes, favorise l’épanouissement de l’homme dans un monde où la nature perd progressivement sa place au profit des machines et des grandes industries. Adopté par de nombreux artistes, ce style connait aussi un grand nombre de détracteurs, notamment en France, où il est appelé “style nouille” ou style Guimard. Le nom “nouille” vient des arabesques de certaines œuvres d’art. A partir de 1905, l’Art nouveau atteint son apogée et commence à s’essouffler. Avant la Première Guerre mondiale, un autre mouvement fait son apparition et influence fortement les concepteurs de fauteuils clubs : l’Art déco.

Art Déco, courbe, rondeur et formes originales !

L’Art déco a des caractéristiques très différentes  de l’Art nouveau. Au lieu des rondeurs et les asymétries, ce nouveau mouvement met en valeur des formes plus géométriques, plus élancées et plus simples. Il marque le retour de la technique et délaisse la nature au profit d’autres thèmes comme la science.
En plus des formes élancées, certaines œuvres sont remarquables par leurs socles, marqueteries et matériaux luxueux, comme les bois exotiques, l’ivoire ou le galuchat. Au début des années 30, les matériaux de luxe sont remplacés par des matières nettement moins onéreuses, comme le plastique.
À partir de cette période, l’Art déco devient un mouvement extrêmement luxueux mais aussi un art de crise. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Art déco est un signe de richesse chez les jets-setters. Les paquebots de luxe de l’après-guerre l’adoptent pour la conception des halls d’entrée, des ascenseurs et de l’intérieur des cabines. À cette époque, de nombreux gratte-ciels et constructions de style « moderne » voient le jour aux États-Unis et au Canada.