1920-1930, découvrez les années folles du fauteuil club !

Comment concilier art et confort ? Les années 20, la naissance du design

Les clubs anglais du XIXe accueillent les gentlemen de la bonne société pendant leurs longues soirées d’hiver. Peu à peu, on y voit apparaître un nouveau design de fauteuil « confort », aux formes sobres, réalisé en cuir et en bois. Importé en France peu avant les années 20, il va faire concurrence aux fauteuils « bergère ». Jusqu’au moment où se dessine le fruit de leur rencontre : en 1920, c’est la naissance du « fauteuil club ».

Pourquoi le fauteuil club est-il devenu l’exercice de style de tous les designers ?

Les années 20, caractérisées par les motifs floraux de l’art nouveau, vont peu à peu laisser la place à une nouvelle esthétique épurée, géométrique, teintée de touches industrielles : l’art déco.
Ce mouvement, qui place l’accent sur une réconciliation entre art et artisanat, sera une période faste pour le design. Bien que ne possédant pas encore cette appellation, le fauteuil club devient alors une pièce maitresse du mobilier. C’est un exercice de style pour tous les grands designers.
Une poignée de designers des années 20 et 30 ont apporté une telle contribution à l’esthétique que leurs noms sont restés au travers de l’histoire. Nous pouvons citer Paul Dupré Lafont, Jacques-Emile Ruhlmann, Georges Williams, Louis Sue, René Prou, Jean Michel Frank, et les artistes du mouvement Bauhaus.

Fauteuil club, les 3 modèles emblématiques du début du siècle

Jean-Michel Frank va révolutionner les formes du fauteuil club grâce à son design cubique. Exit les accoudoirs et dossiers bombés, place aux lignes droites et sobres ! Le fauteuil est entièrement gainé de cuir, le seul bois encore apparent est celui des pieds.

En cuir, bois, ou tissu, on voit apparaître le fauteuil « canoë » : caractérisé par sa forme d’obus et ses stries dynamiques. Ce modèle fait fureur auprès des navigateurs et orne fréquemment les yachts et les clubs de nautisme. Par son association au luxe, il devient rapidement populaire au sein des clubs huppés et des salons de particuliers.

Enfin, variation osée du fauteuil-club, citons la chaise B3 du designer Marcel Breuer. Membre du mouvement Bauhaus, Breuer réduit l’ossature du traditionnel fauteuil rembourré à une simple armature. Celle-ci est composée de tubes d’acier cylindriques pliés et de toiles tendues. En dépit de son aspect minimaliste, la chaise s’inscrit dans la directe ligne du fauteuil « confortable ». Grâce à son design léché qui permet à son occupant de ne jamais toucher le cadre métallique. Né en 1927, le modèle B3, autrement appelé « Fauteuil Wassily », est aujourd’hui considéré comme un incontournable de l’art contemporain, symbole d’une modernité radicale qui a su se rendre compréhensible du grand public.

Exigez le confort pour tous vos amis !

Au cours des années 30, on commence à légèrement modifier la structure des fauteuils club, qui s’élargissent pour plus de confort. Les essais se multiplient, et l’on voit bientôt apparaître des modèles pouvant accueillir confortablement jusqu’à deux ou trois personnes : c’est la naissance du canapé club !